G. Infos nationales

  • Petit retour sur le congrès !

    Il y a un peu plus d'une semaine, le 42ème congrès fermait ses portes.

    Congrès entree2.jpg

    Congres entrée1.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Une table ronde suivie d'un discours de Jean-Claude Ameisen, le moment d'interpellation de Sophie Cluzel par notre président Alain Rochon et l'adoption du projet associatif "Pouvoir d'agir, pouvoir choisir" par les adhérents à une large majorité (96,89 %), tels sont les moments forts de ces trois jours riches en émotion.

    Retrouvez le congrès sur la chaîne Youtube APF France handicap : Chaîne Youtube

     

     

  • 42ème congrès APF France handicap !

    APF France handicap organise son 42e congrès du 21 au 23 juin à l’Arena de Montpellier. Plus de 1100 congressistes sont attendus afin de débattre ensemble des enjeux de société actuels et définir les grandes orientations de l’association pour les années à venir.

     

    cc.png

     

    Lors de congrès, l’association va notamment adopter son nouveau projet associatif :

    « Pouvoir d’agir, pouvoir choisir »

    co-construit par les acteurs de l’association lors de plus de 300 réunions d’échanges.

    C'est un projet associatif qui s’appuie sur l’approche par les droits et repose sur l’innovation sociale et technique, l’entraide et une démarche démocratique.

     

    Et vous pourrez suivre le congrès, comme si vous y étiez, en suivant ce lien : Le congrès en direct

     

  • L’APF change de nom et devient APF France handicap

    Logo bloc APF France handicap bichromie.jpg

     

    Forte de 85 années d’engagement pour les droits des personnes, APF France handicap prend aujourd’hui un nouvel élan avec un nom et une identité graphique plus modernes et plus en adéquation avec ses missions et ses actions.

    Ce changement de nom, adopté et voté par les adhérents de l’association dans le cadre de la modification de ses statuts, traduit également l’ouverture – déjà réelle – d’APF France handicap à d’autres types de handicap, au-delà de la déficience motrice.

    Aujourd’hui, APF France handicap c’est :

    • 20 700 adhérents
    • 14 500 salariés dont 2900 en situation de handicap
    • 30 000 usagers
    • 25 000 bénévoles

    Sans compter des dizaines de milliers de donateurs et sympathisants.

    Créée en 1933 par des personnes atteintes de poliomyélite, l’association s’est progressivement élargie, au-delà du handicap moteur, à l’accompagnement de personnes ayant des handicaps associés, des maladies évolutives, etc.

    Et aujourd’hui APF France handicap accueille, d’ores et déjà, une diversité de situations de handicap dans ses structures.

    Cette ouverture montre également qu’APF France handicap est prête à apporter des réponses complémentaires aux personnes en situation de handicap et à leur famille qui solliciteraient l’association ou des réponses en direction de populations ʺsans solutionsʺ, notamment en milieu rural.

    Des réponses qui peuvent bien évidemment être élaborées avec d’autres organisations.

    Une nouvelle identité graphique va de pair avec ce changement de nom. Elle conserve l’identité de l’association tout en la dynamisant. Moderne et simplifiée, elle montre la personne en situation de handicap sous des traits plus dynamiques, actrice de ses choix et de sa vie.

    C’est un nouveau logo accessible aux personnes déficientes visuelles et en cohérence avec le site Internet de l’association.

    Ce changement de nom sera notamment à l’honneur lors du Congrès de l’association réunissant 1100 personnes du 21 au 23 juin à Montpellier, durant lequel va être adopté le nouveau projet associatif de l’association, qui définira ses orientations et guidera ses actions pour les 5 prochaines années.

  • Ressources des personnes en situation de handicap : l’APF réveille la majorité !

    Alors que plus d’un million de personnes en situation de handicap vivent sous le seuil de pauvreté, l’APF se mobilise toute la semaine pour dénoncer la précarité dans laquelle ces personnes continuent de vivre.

    Loin de progresser, les ressources des personnes en situation de handicap ont été dégradées ces derniers mois pour nombre d’entre elles : la revalorisation annoncée de l’AAH (allocation adulte handicapé) ne concerne pas l’ensemble des bénéficiaires et n’interviendra que fin 2019 ; les personnes en emploi titulaires d’une pension d’invalidité perdent la prime d’activité et les bénéficiaires de pension d’invalidité sont impactés par la hausse de la CSG.

    Afin qu’aucune personne en situation de handicap ne vive plus sous le seuil de pauvreté, l’APF appelle à la création d’un revenu individuel d’existence.

     

    reveil majorité.jpg

    • Une aggravation de la précarité des personnes

    Annoncée en septembre dernier par le gouvernement, la revalorisation de l’AAH à 900€ aurait dû être une avancée. Elle cache une réalité bien moins satisfaisante ; le gouvernement a, en effet, décidé de réduire le périmètre et le nombre des bénéficiaires.

    Ainsi de nombreuses personnes ne pourront pas bénéficier de cette augmentation :

    • Les allocataires de l’AAH vivant en couple ne bénéficieront pas d’augmentation de leur pouvoir d’achat, les nouveaux modes de calcul neutralisant la revalorisation. Sauf pour les couples qui sont tous deux en situation de handicap.

    Comment accepter que les choix de vie et sentimentaux soient ainsi limités ?

    • Les bénéficiaires du complément de ressources perdront jusqu’à 90€ par mois s’ils sont éligibles à la majoration pour la vie autonome, mais plus de 179€ s’ils ne le sont pas.

    Cette perte de pouvoir d’achat est inacceptable !

    Les bénéficiaires de l’AAH ne sont pas les seuls à être impactés par ce recul du pouvoir d’achat, les titulaires de pensions d’invalidité sont également touchés durement par les décisions du gouvernement.

    A partir de juin, ils seront victimes de la suppression de la prime d’activité et subiront une perte de 158€ par mois en moyenne.

    A laquelle il faut ajouter, depuis le 1er janvier, la hausse de la CSG qui diminue un certain nombre de pensions de plusieurs dizaines d’euros par mois.

     

    • Les demandes de l’APF

    Face à cette situation inacceptable, l’APF demande au gouvernement :

    • l’annulation de la suppression de la prime d’activité pour les bénéficiaires de pension d’invalidité ;
    • la suppression des mesures relatives à l’AAH (modification des plafonds de ressources pour les couples, fusion des deux compléments ressources) ;
    • la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint dans la base de calcul de l’allocation adulte handicapé.

     

    L’association souhaite également que la question de la pauvreté des personnes en situation de handicap soit prise en compte dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes et demande l’ouverture d’un chantier de lutte spécifique contre la pauvreté des personnes en situation de handicap.

     

    L’APF rappelle son objectif : Zéro personne en situation de handicap sous le seuil de pauvreté (1015€ / mois).

    Elle demande la création d’un revenu individuel d’existence.

    Des mobilisations sont à suivre sur les réseaux sociaux avec le #RéveilleTonDéputé