vendredi, 29 avril 2016

Minima sociaux : Des pistes pour améliorer l'existant mais pas pour une sortie effective de la pauvreté

L'association des Paralysés de France salue la qualité du rapport sur les minima sociaux remis au Premier ministre par le député Christophe Sirugue. L'APF, qui a participé à ces travaux, en a apprécié le contenu dépassionné bien loin des propos habituels sur l'assistanat dans un contexte où la France compte 8 millions de pauvres.

Parmi les propositions, l'association souligne trois avancées en lien avec l'AAH mais regrette cependant qu'aucune proposition forte n'ait été émise concernant la revalorisation des minima sociaux ou sur les conditions inadaptées d'application de la restriction substantielle et durable d'accès à l'emploi (RSDAE) aux bénéficiaires de l'AAH.

Enfin l'association rappelle que le véritable changement auquel aspirent les personnes en situation de handicap est la création d'un revenu personnel d'existence décent, dont le calcul serait déconnecté des ressources du conjoint, l'attribution sécurisée et l'octroi des droits connexes simplifié et automatisé.

L'APF apprécie que le rapport relève la spécificité des minima sociaux versés aux personnes en situation de handicap. L'AAH notamment n'est pas un minimum social comme les autres.

Si certaines pistes proposées par ce rapport sur les minima sociaux peuvent permettre d'améliorer partiellement la situation des personnes en situation de handicap, ce rapport n'ouvre malheureusement pas la voie vers une sortie effective de la pauvreté des personnes en situation de handicap.

 

Les commentaires sont fermés.